Les corollaires spécifiques des MaS qui capturent une dimension spirituelle et religieuse claire ne pouvaient pas être mis en correspondance avec les ODD qui sont neutres sur le plan de la croyance, enracinés dans des considérations matérialistes et morales, et sont principalement dus à des échecs répétés du marché à répondre aux préoccupations de la société.

La vision islamique du développement a ses origines dans le Coran et la Sunna. Dans la vision islamique du monde, le récit qui saisit les avantages du développement est le falah. Il existe une multitude de références dans le Saint Coran à des termes tels que falah ou fawz. [1] Les humains doivent tendre vers le falah, ce qui implique le bien-être des personnes sur la planète et de la planète elle-même. Le caractère inclusif de la notion du falah est clair à partir de la référence coranique à la mission du Prophète en tant que miséricorde (rahmah) pour l’univers ou la création (alameen)

Et Nous ne t’avons envoyé qu’en miséricorde pour l’univers.  Sourate Al-Anbiya107

Rahmah (miséricorde) englobe tout. Le consensus scientifique sur la rahmah ou la miséricorde ou la compassion étant le but ultime de la shariah est également construit sur la caractérisation du Coran de lui-même comme «une guérison aux maux des cœurs» et «une direction et une miséricorde» pour les croyants et l’humanité. [2] Cet objectif ultime se manifeste de plusieurs manières dans le Coran, qui sont considérés comme l’un des objectifs les plus ultimes de la shariah.

D’un point de vue légaliste et opérationnel, les objectifs primordiaux du rahmah (miséricorde ou compassion) et du falah (bien-être) se manifestent dans la réalisation du maslahah (avantages) et la prévention de la mafsadah (préjudice) pour le peuple ainsi que pour la planète.

D’un point de vue légaliste et opérationnel, les objectifs primordiaux de la rahmah (miséricorde ou compassion) et du falah (bien-être) se manifestent dans la réalisation du maslahah (avantages) et la prévention de la mafsadah (préjudice) pour le peuple et la planète. Les récits jumeaux maslahah et mafsadah sont essentiellement des dimensions alternatives du même objectif.

Une autre manifestation de rehmah ou de miséricorde est adl (qist) ou justice et équité. [3]

Nous avons effectivement envoyé Nos Messagers avec des preuves évidentes, et fait descendre avec eux le Livre et la balance, afin que les gens établissent la justice.  Sourate Al-Hadid-25.

L’Adl ou la justice est fondamentale à la shariah qui cherche à assurer l’équilibre et à établir un équilibre entre les droits et les obligations, de manière à éliminer tous les excès et disparités, dans toutes les sphères de la vie. La shariah justifie le djihad [4] comme un moyen de combattre le zulm (injustice) et le qisas [5] (juste des représailles) pour assurer l’équité. Pour lutter contre le déséquilibre économique grossier, la shariah rationalise l’institution de la zakat (prélèvement annuel obligatoire sur les riches) ainsi : Le butin provenant [des biens] des habitants des cités, qu’Allah a accordé sans combat à Son Messager, appartient à Allah, au Messager, aux proches parents, aux orphelins, aux pauvres et au voyageur en détresse, afin que cela ne circule pas parmi les seuls riches d’entre vous. Prenez ce que le Messager vous donne; et ce qu’il vous interdit, abstenez-vous en; et craignez Allah car Allah est dur en punition. Sourate Al-Hashr-7

Du point de vue du développement, toute discrimination dans les opportunités liées au travail, aux moyens de subsistance, à l’éducation, aux soins de santé, etc., fondée sur la race, la religion, la couleur, le genre, va à l’encontre de la notion du adl ou de justice et d’équité. D’un point de vue financier, la présence du riba, gharar, rishwa, ghubn et d’autres voies d’enrichissement injustifié et de manipulation de marché (par exemple, les monopoles) sont incompatibles avec le adl.

Tahdhib al-Fard (Eduquer l’individu) est un autre objectif de plus haut niveau de la shariah. [6] Inculquer la crainte et la conscience du Créateur (taqwa), les bonnes valeurs morales (akhlaq), la pureté des intentions (ikhlas), l’exhortation à la prière (salat) [7] et l’engagement dans des actes de charité et de bienveillance (sadaqa) transforment tous un individu en un agent de confiance. Avec cet avantage à la fois pour l’individu et pour la société dont il fait partie.

Il existe de nombreux exemples où le Coran et la Sunna expriment clairement les buts, la justification et les avantages contenus dans leurs commandements, exhortations, encouragements, découragements et interdictions. Les avantages sont indirectement déduits dans le cas des autres. On peut soutenir que les objectifs du adl (justice et équité) et du tahdhib-al-fard (éduquer l’individu) sont également discutés dans le contexte des avantages individuels et sociaux (ou de la prévention des dommages individuels et sociaux) et sont donc des manifestations de la maslahah. Maslahah devient alors l’objectif opérationnel primordial de la shariah qui est également mesurable. En d’autres termes, les Maqasid de la shariah (MaS) concernent la réalisation d’avantages (maslahah) et la prévention des dommages (mafsadah) qui conduiront au bien-être (falah) pour les habitants de la planète.

Maqasid (objectifs): primaire et dérivé

Des recherches scientifiques récents approfondissent la vision islamique du développement en élargissant le cadre des Maqasid-al-Shariah (MaS). Le cadre des objectifs (Maqasid) de la shariah (MaS) décrit cinq dimensions que la shariah cherche à protéger et à développer : la croyance (deen), le soi (nafs), l’intellect (aql), la postérité (nasl) et la richesse (maal). [8] Ceux-ci peuvent être considérés comme les principaux objectifs ou maqasid (al-asliyyah) visant à assurer le bien-être humain.

Il y a, cependant, plusieurs autres objectifs indiqués par le Coran et la Sunna qui sont jugés impératifs pour la réalisation des objectifs primaires. Ceux-ci peuvent être appelés leurs corollaires (tabi’ah). Étant donné le principe juridique selon lequel « quelque chose sans lequel une obligation ne peut être remplie est également obligatoire », les corollaires sont tout aussi importants que les principaux. Le non-respect de l’un ou des deux peut entraîner de graves conséquences pour les individus et la planète. De plus, étant donné la nature holistique du cadre général, toute divergence de vues observée parmi les chercheurs concernant l’ordre des maqasid reflétant leur importance relative est largement sans importance. Il convient également de noter que dans un monde dynamique, l’importance relative des corollaires peut évoluer au fil du temps, nécessitant des modifications appropriées dans le cadre général.

Les chercheurs ont également suggéré des ajouts et des modifications aux cinq maqasid existants. Un exemple d’un tel ajout est la protection d’al-‘ird (honneur). Il découle essentiellement du droit que la shariah donne à un individu contre la calomnie [9] Cette considération n’a pas été moins importante que celle du célèbre savant Ibn Taimiyyah qui a développé les maqasid comme une liste ouverte de valeurs qui incluraient désormais (a) l’accomplissement des contrats, (b) la préservation des liens de parenté (c) le respect des droits de son voisin (d) l’amour de Dieu (e) la sincérité (f) la fiabilité et (g) la pureté morale. Une approche similaire a été suivie par le juriste contemporain Al-Qaradawi qui a encore élargi la liste des Maqassid pour inclure la dignité humaine, la liberté, le bien-être social et la fraternité humaine parmi les Maqassid ultimes de la shariah. Kamali a proposé d’ajouter le développement économique et le développement de la science et de la technologie à la liste, car ceux-ci sont d’une importance cruciale pour déterminer le statut des musulmans dans la communauté mondiale. Parmi les économistes islamiques contemporains, Chapra (2008) fournit une discussion approfondie des cinq maqasid originaux avec une liste complète de corollaires ou sous-objectifs.

Cartographie des ODD et des corollaires MaS

Une revue de Chapra (2008) présente une liste complète de 39 corollaires aux cinq Maqasid. Avec cette liste, nous revenons à notre question précédente. Dans quelle mesure les ODD convergent-ils avec la vision islamique du développement ? Nous cherchons à fournir une cartographie rapide ci-dessous des ODD par rapport aux cinq Maqasid primaires ainsi que leurs corollaires respectifs.

Maqassid (primaires) ODDMaqassid (secondaires)
 1ODD5, 16Dignité, respect de soi, fraternité et égalité sociale
 2ODD 16Justice
 3 Élévation spirituelle et morale
 4ODD5, 16Sécurité de la vie, des biens et de l’honneur
Protection et5ODD 16Liberté
développement du6ODD 4Éducation
soi humain (Nafs)7ODD 16Bonne gouvernance
 8ODD 1, 2Élimination de la pauvreté et satisfaction des besoins
 9ODD 8Possibilités d’emploi et de travail indépendant
 10ODD 10Répartition équitable des revenus et de la richesse
 11ODD 5Mariage et vie de famille stable
 12ODD 5Solidarité familiale et sociale
 13ODD 16Minimization of crime and anomie
 14 Paix mentale et bonheur
 15 Vision du monde religieuse
 16 Valeurs
Protection et17 Une bonne motivation
développement de18 Education religieuse et morale
la croyance (Deen)19 Environnement propice à la justice, à la famille et à la solidarité sociale
 20 Rôle de l’État dans la création d’un environnement favorable
 21 Accent mis sur les maqasid dans l’interprétation des textes
 22ODD 4Besoin d’un enseignement religieux et scientifique de haute qualité
Protection et23ODD 9Autres conditions requises : bibliothèque et autres installations
développement de24ODD 16Liberté de pensée et d’expression
l’intellect (Aql)25ODD 9Récompense pour le travail créatif
 26ODD 17Finance
 27 Développement moral
Protection et28ODD 5Une bonne éducation et l’intégrité de la famille
développement de29ODD 1, 2Satisfaction des besoins
la postérité (Nasl)30ODD 3, 6Environnement propre et sain
 31ODD5, 16À l’abri de l’insécurité, de la peur, des conflits et de la charge du service de la dette
 32ODD 4Éducation, recherche et amélioration de la technologie et de la gestion
 33ODD 16Sécurité de la vie, des biens et de l’honneur
Protection et34ODD 16Bonne gouvernance
développement de35ODD 8Liberté d’entreprise
la richesse (Maal).36ODD 8Possibilités d’emploi et de travail indépendant
 37ODD 1, 2, 10Élimination de la pauvreté, satisfaction des besoins et répartition équitable
 38ODD 17Solidarité sociale et confiance mutuelle
 39ODD 17Solidarité sociale et confiance mutuelle

Quelques observations rapides s’imposent. Une comparaison entre les objectifs auxquels la divinité est attachée, dérivés de principes moraux révélés et qui sont fondés sur la croyance et la religion d’une part (par exemple les MaS), et les objectifs fixés par l’ONU, un organisme mondial représentant des sociétés de religions et les cultures (par exemple, les ODD) sont vouées à créer des problèmes d’alignement. Sur un total de 39 corollaires selon le cadre de Dr Chapra, 10 n’ont pu être mis en correspondance avec aucun des ODD. Les raisons ne sont pas trop loin à chercher. Tous les 10 corollaires capturent une dimension spirituelle et religieuse claire et ne pourraient donc pas être liés aux ODD qui sont neutres sur le plan de la croyance, enracinés dans des considérations matérialistes et morales, et sont principalement dus à des échecs répétés du marché à répondre aux préoccupations de la société. La plupart des objectifs supérieurs de la shariah – adl (justice et équité), honneur et dignité, liberté d’entreprise, d’expression, et de la peur, des conflits, de la corruption (bonne gouvernance) sont capturés dans un seul ODD, à savoir l’ODD 16, et dans une certaine mesure dans l’ODD 5 en mettant l’accent sur l’autonomisation des femmes. L’alignement est meilleur avec une cartographie directe entre MaS et ODD dans le contexte des besoins économiques, tels que les revenus et les moyens de subsistance, le travail, la nourriture, l’eau et l’assainissement, les abris, les soins de santé, l’éducation. L’éducation a une connotation plus large dans le contexte des MaS car elle inclut l’éducation morale, spirituelle et religieuse en plus de l’éducation et des compétences pour rendre un agent économiquement productif.

À suivre,

[1] Selon Chapra (2008), le mot falah et ses dérivés ont été utilisés 40 fois dans le Coran. Le mot fawz, synonyme de falah, a également été utilisé 29 fois avec ses dérivés.
[2] Al-Qur’an (10:57)
[3] Selon Kamali, la justice en tant que valeur est mentionnée dans le Coran cinquante-trois fois en total.
[4] «La permission est accordée à ceux qui combattent parce qu’ils ont été lésés» (Al-Quran 22:39)
[5] «C’est dans le talion que vous aurez la préservation de la vie, ô vous doués d’intelligence, ainsi atteindrez-vous la piété» (2: 179)
[6] Kamali suggère que, par ordre de priorité, il devrait même être placé avant Maslahah et ’Adl.

[7] «En vérité, Salah retient la promiscuité et le mal» (29:45).
[8] comme postulé à l’origine par Al-Ghazali, et plus tard par Al-Shatibi
[9] Shihab al-Din al-Qarafi a ajouté ce sixième objectif aux cinq premiers.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :